Vol nolisé versus vol régulier

Nous avons décidé de vous illustrer la différence entre un vol nolisé et un vol régulier à l’aide d’un fait vécu.

Voyages d’horreur vers New York

 

Par un beau vendredi du mois de juin, un couple d’amoureux roule en direction du terminal Pierre-Elliot Trudeau. Le couple qui fête ses vingt années de vie commune (eh oui çà existe encore) avait décidé de faire une escapade d’un week-end vers New York. Arrivée près de l’aéroport, ils tournent en rond frénétiquement à la recherche du stationnement payant à travers le dédale du nouvel aménagement de l’aéroport. Après avoir laissé leurs véhicules dans un stationnement visiblement vétuste, le couple se dirige rapidement vers un guichet électronique pour obtenir leurs cartes d’embarquement. Ils doivent s’assurer d’arriver tôt (au moins 1:30 avant l’embarquement). Puis commence la ronde des demandes répétitives de validation des cartes d’embarquement (6 fois) et des procédures sécuritaires qui consiste à retirer leurs chaussures, leurs ceintures et déballer devant les yeux de tous une partie du contenu de leurs bagages. Le couple voyage léger pour éviter les carrousels de bagages depuis déjà plusieurs années. Mais ils ne sont pas au bout de leurs peines. Le vol régulier qui était prévu vers 18:00 est retardé. Ils décident donc de manger à l’aéroport au lieu de manger au resto italien de New York qui était prévu en soirée. Alors que les plats arrivent, une voix annonce que les passagers doivent maintenant revenir à la porte d’embarquement. Une préposée visiblement fatiguée par le temps, leurs annonces que le vol est annulé et qu’ils seront sur le vol de 21:00. Le vol quittera finalement à 21:30, mais un orage en route imposera un délai supplémentaire en vol. Arrivés à New York, ils doivent attendre à nouveau 45 minutes pour obtenir un taxi vers le centre-ville. Épuisés par ce manège infernal, les amoureux tombent rapidement endormis dans leur chambre d’hôtel. Au final, la durée du processus complet pour ce vol régulier Montréal – New York fût de 7 heures

 

Voyages de rêve vers New York

 

Pendant ce temps, un autre couple (plus jeunes) optait pour une expérience très différente. Ils se sont présentés 15 minutes à l’avance à l’un des nombreux terminaux exécutifs de l’aéroport de Dorval. Le stationnement était gratuit. Un jet réservé par l’agence Vinci était déjà en place pour eux. L’embarquement et la validation des passeports n’ont pris que quelques minutes. En route vers New York, ils ont savouré une bouteille de champagne et ont pu échanger en toute intimité durant un vol d’environ 50 minutes. Étant parti à l’heure, le jet d’affaires de type Learjet a su éviter le mauvais temps. Arrivées à destination, les douanes se sont présentées directement à l’aéronef. Quelques minutes plus tard, ils étaient libres de quitter et un taxi était déjà présent au FBO. Au final, la durée du processus complet pour ce vol nolisé Montréal – New York fût de seulement une heure 35 minutes. Une économie de plus de 5 heures et encore beaucoup d’énergie pour le reste de la soirée.

 

Pour votre prochain déplacement, évitez le cirque des vols qui se disent « réguliers » et contactez-nous pour une expérience de déplacement supérieur sur un vol nolisé.

Learjet 31A